Domaine Serre Prieur - Vignes et truffes - Suze-la-Rousse

 

   " Mon arrière-grand-père fait partie des 12 fondateurs de la cave coopérative " 

 

 

 

Depuis combien de génération êtes-vous vigneron dans la famille ?

Je suis la 4ème génération après mon arrière-grand-père, ma grand-mère et mon père avec qui je travaille aujourd’hui. J’ai beaucoup appris en direct sur le domaine mais aussi avec de solides études au lycée viticole d'Orange, un bac pro conduite et gestion d'exploitation (option vigne et vin) et un BTSA viticulture-œnologie. 

 

Où se trouvent vos vignes ?

Au Sud et au Nord de Suze-la-Rousse sur des sols de sable et de garrigue rouge qui offrent des cuvées de caractère et des vins souples autour des cépages Syrah, Carignan, Grenache noir et blanc et Marsanne.  

 

Quel type d’agriculture travaillez-vous ? 

Au total, nous avons 20 ha de vignes et de truffières que nous travaillons en culture raisonnée. Nous ramassons exclusivement nos raisins à la machine pour des questions de pratique et de rapidité́ des apports à la coopérative La Suzienne. 

 

Quels vins produisez-vous ? 

Nous produisons des Côtes-du-Rhône rouges et blancs et des Côtes-du-Rhône Villages sans nom géographique que nous vinifions à la coopérative.  

 

Depuis combien de temps travaillez-vous avec la coopérative ? 

C'est une histoire de famille, mon arrière-grand-père fait partie des 12 fondateurs de la cave. 

 

Ce métier, autrefois exclusivement masculin ne cesse de se féminiser. Est-ce plus difficile pour une femme ? 

Quand on travaille la vigne, que l’on réalise des opérations mécaniques, c'est un challenge de tous les jours car il faut en faire plus pour prouver que nous sommes à la hauteur. La culture de la vigne reste encore un monde assez machiste qui a du mal à voir les femmes sur un tracteur et travailler la terre en général. Il faut rester réaliste et avoir l'intelligence de demander de l'aide quand on en a besoin, chose que les hommes ont beaucoup plus de mal à faire... 

 

Qu’est-ce que les femmes apportent à la filière ?  

On donne un coup de booste, on sort des vins plus fins, plus sophistiqués. On donne aussi une vision moins rustique plus moderne et aussi plus familiale du milieu.  

 

Pensez-vous que la féminité́ dans votre métier soit un atout ?

Être une femme est une force surtout dans la vente. On peut toujours jouer de notre charme. Nous sommes plus subtiles, plus compréhensives avec les clients et cela passe mieux autant auprès des hommes que des femmes qui souvent sont admiratives de notre courage au travail.  

 

3 caractéristiques pour être femme vigneronne ? 

 

- Force

- Organisation

- Persévérance

 

Un mets = un vin selon vous ?

La cuvée Côtes-du-Rhône-Villages Suze-La-Rousse à servir avec un rôti de bœuf au four et ses petites pommes de terre, oignons et carottes.  C'est vin rouge composé de Syrah, Grenache noir et Carignan. Je l'apprécie beaucoup pour sa finesse et son harmonie. Il a une belle robe rouge grenat foncé, un nez très fruité avec des notes de mûres, cassis et cerises noires. En bouche, il est à̀ la fois complexe et ample et on retrouve ses notes de fruits rouges bien mûrs. Il a un très gros potentiel aromatique qui tend à se bonifier avec le temps.